11 septembre 2022

Se choisir à 30 ans 

Par un membre de la communauté GS

Dans mon livre à moi, la trentaine signifie; avoir assez vécu pour savoir ce que l’on veut, mais ne pas avoir eu encore assez de temps pour tout accomplir ; avoir pris quelques détours (ou avoir vécu d’innombrables expériences !) pour savoir enfin qui nous sommes réellement en plus d’avoir confiance en soi et en ses capacités ; avoir bâti des relations solides au fil du temps…

Ces amitiés qui durent depuis plus de deux décennies. Celles qui nous font grandir, qui nous font rire, qui nous font découvrir des facettes de nous qu’on avait oubliées ou qu’on ignorait, tout simplement ; avoir envie de propulser sa carrière à un autre niveau, de fonder une famille, mais surtout de croire qu’il est possible d’y mettre simultanément la même énergie et la même rigueur ; avoir, par moments, le goût de retourner à l’âge 5 ans et retrouver les bras rassurants de sa maman.

Bref, la trentaine pour moi c’est s’assumer davantage (même si les doutes ne disparaîtront jamais complètement). Mon histoire, c’est celle d’une femme qui fait le choix délibéré de laisser la personne qu’elle aime en soufflant ses 32 bougies. Pas le genre de vœux léger qu’on fait habituellement le jour de sa fête. C’est tout le contraire !

Ça donne plutôt le sentiment de « crisser » le feu à sa vie et de savoir à l’avance que ça va partir en fumée assez rapidement ! C’est d’abandonner le futur qu’on avait imaginé avec cette personne dans l’espoir, mais surtout dans l’incertitude, de réaliser, un jour, ses rêves.
Alors, pourquoi faire ce choix déchirant ? Je ne sais pas si ce sont les contres coups d’une pandémie et tout ce qui va avec, le temps qui passe et qui me rappelle que les femmes n’ont pas ce luxe d’avoir un enfant à n’importe quel âge, de voir les autres autour de moi avancer alors que j’ai l’impression de faire du sur place depuis trop longtemps ou encore d’être incapable de me faire à l’idée qu’il y ait une possibilité que je n’aie pas d’enfant un jour alors que toute ma vie, j’ai pris soin des autres … C’est probablement un mixte de tout cela qui m’a poussé à quitter un homme magnifique, généreux et attentionné avec qui j’ai partagé 7 ans de ma vie.

La vérité, cependant, c’est que je voulais des enfants, lui non. Et on avait de moins en moins de projets communs pour l’avenir ! Alors, je me suis choisie, moi, pour la première fois. Six mois plus tard, j’ai encore des doutes à savoir si j’ai fait le bon choix. Choisir c’est renoncer, et j’ai renoncé gros ! Mais une chose est certaine, c’est que je ne pourrai jamais regretter de ne pas m’être donné la chance.

Aujourd’hui, je ne sais plus si je veux des enfants à tout prix, mais je sais en revanche que j’ai besoin d’avoir des petits et gros projets pour me sentir en vie! Et ce, même s’ils ne se réalisent pas. L’important, c’est de se donner le droit de rêver grand et de profiter de chaque moment. En une année, j’ai trouvé, après 10 ans de carrière, l’emploi qui me fait « tripper », je me suis séparée et je déménage dans une autre ville où j’ai acheté ma première maison.

SVP... Pas trop souvent des années comme celle-là. Ça fait beaucoup et je vous ne le cacherez pas … j’ai encore parfois le vertige ! Mais rassurez-vous, ce sont toutes ces expériences, ces voyages autour du monde, ces lectures, ces personnes qui ont croisé mon chemin, ces changements forcés ou non et mon entourage qui font de moi la personne que je suis aujourd’hui !
Et vous savez quoi … j’en suis c****ement fière !

Soyez curieuses.
Sortez de votre zone de confort.
Restez fidèles à vous-même.
Faites confiance à la vie.

A.