Octobre 2022

Valoriser la solitude

Par un membre de la communauté GS

Je viens tout juste de sortir de la trentaine, je suis célibataire et j'espère être de mieux en mieux outillé pour faire face à l'avenir. Ce que mon parcours m'a appris jusqu'à maintenant? Cesser de croire que la réussite doit nécessairement passer par l'engagement d'une intime partagée officielle ou encore, par la concrétisation de la mise au monde d'un être humain.

Inutile de dire à quel point le verdict d'annulation du jugement Roe v. Wade de la Cour suprême des États-Unis, m'a fortement ébranlé. Moi qui à deux occasions durant mon parcours, ai pris librement la décision de ne pas donner la vie. Dans une réalité sociale active, saine et équilibrée (au minimum), le prolongement de la solitude finit par être salutaire pour la compréhension de soi et peut s'avérer riche en apprentissages. Elle nous encourage à reconnaître nos limites et nos envies tout en ajoutant du relief et une profondeur optimale à nos innombrables facettes.

À l'aube de la vingtaine, j'ai réalisé à quel point la majorité des gens étaient aveuglés par un urgent besoin de bâtir un avenir en binôme le plus rapidement possible et ... à tout prix. À quel prix? On finit par croire que c'est la seule avenue possible pour atteindre le BONHEUR. Est-ce les restants d'un châtiment aux profits d'une époque révolue?

Nombre de fois j'ai observé la condescendance de cette société face au résultat de ce "choix" que je me suis accordé. À coups de sacrifices et de compromis, on se soumet aux intérêts d'une société qui est, au final, peu admirative, exposée à ce modèle d'indépendance.

Je considère qu'aimer avec abandon, sincérité et respect de soi est un état d'exception. Pour certaines personnes, il faut parfois faire quelques détours dans l'univers de la solitude pour en arriver à ce but. Pourquoi ne pas davantage valoriser la solitude avant tout engagement externe? Dès la petite enfance, l'adulte nous projette si rapidement vers une étroite vision de la réussite. J'ai envie d'incarner un modèle d'élévation pour la génération qui nous suit. Un modèle favorisant la bienveillance envers soi en essayant d'éviter de se laisser (parfois violemment) absorber par une course effrénée à "l'accouplement".

Une avenue qui consent inévitablement à l'éloignement du moteur central qui exprime l'intention de notre présence... L'écoute de soi est le plus beau cadeau que l'humain peut s'octroyer. Pour permettre cette livraison, je suis d'avis que la solitude doit prendre une place suffisamment importante dans notre vie.

Les responsabilités quotidiennes deviennent souvent une obstruction cacophonique à cet accès et encore davantage, lorsque nous sommes (trop tôt) plongés dans un tourbillon d'énergie multiple qui ne nous appartient pas.

 - E.