5 octobre 2021

Pleine conscience ou conscience pleine?

Par Julie Dussault

Lorsque je demande à mon entourage leur souhait le plus cher dans leur vie, une réponse revient souvent : être heureux(se)!

Si le bonheur est accessible à tous, pourquoi est-il parfois difficile à trouver?
Et si on se créait de l’espace mentale pour accueillir ce bonheur?

En s’entraînant à passer de la conscience pleine (de tâches, de contraintes, de doutes, de peurs, etc.) à la pleine conscience. La pleine conscience, c’est d’être en pleine attention du moment présent, tel qu’il se présente à nous, sans chercher à le changer, le modifier, le dénaturer. C’est le vivre sans attente, sans jugement, en acceptant ce qui est, ici et maintenant.

Le concept du moment présent

Avant toute chose, laisse-moi t’expliquer le concept du moment présent, ce terme sur-utilisé de nos jours, qui peut causer son lot d’anxiété lorsqu’on a l’impression qu’on ne parvient pas à l’atteindre facilement.

Le concept du présent est composé de trois états d’esprit: l’intellect, la conscience absente « ego ou petit hamster », le ressenti.

Tu vis le moment présent lorsque tu es dans ton intellect : lorsque tu penses, réfléchis, rationalises. Tandis que lorsque tu t’affaires à une tâche au travail, plus souvent qu’autrement, tu es dans ta conscience absente, c’est-à-dire sur le pilote automatique, dans tes jugements, ton égo. Tu penses au passé, au futur, tu rumines certaines situations, etc.

Il existe un autre mode essentiel pour atteindre le moment présent de manière plus douce et sereine, et c’est le ressenti. Tu es totalement présent lorsque tu ressens tes émotions, tes sensations. Le concept de la pleine conscience est directement relié au ressenti.

Une vie riche de sens

Vivre pleinement nos sens nous ramène automatiquement au présent. En s’entraînant à ressentir, on accède naturellement à une vie riche de moments de purs bonheurs, à une vie en pleine conscience.

Voici quelques trucs simples pour y parvenir :

Prendre le temps d’admirer, en regardant autour de toi la beauté qui t’entoure, le paysage.

De humer, en reprenant contact avec ta respiration, ton inspire, ton expire, ressentir l’air qui circule dans tes narines, sentir les parfums de la nature, d’un bon repas.

De savourer, en mangeant un repas plus tranquillement qu’à l’habitude, prendre le temps de goûter réellement toutes les saveurs.

D’écouter, en accordant notre pleine attention aux autres lors d’une conversation, entendre les paroles d’une chanson, les rires des enfants (ou le nôtre).

De toucher, ressentir les effets de l’eau sur notre peau dans la douche, faire et donner une caresse, se masser le corps.

Ainsi en entraînant ton esprit à aiguiser tes sens, tu créeras de l’espace pour ton 6e sens, ton intuition, qui est toujours en toi, mais qui se dévoilera plus facilement lorsque le rideau des craintes, peurs et ruminations se lèvera.

S’entraîner à vivre en pleine conscience

Et si au cours de la prochaine semaine, tu te pratiquais chaque jour à vivre en pleine conscience, par ces simples gestes au quotidien?

Prends une marche et prend le temps d’admirer tout ce qui t’entoure.

Prends quelques minutes pour fermer les yeux et ressentir ton souffle traverser ton corps

Prends un repas en savourant doucement chaque bouchée.

Écoute vraiment ton conjoint, ton ami, ton collègue lorsqu’il parle, sans penser à ta prochaine réponse.

Offre-toi un massage des mains et des pieds.

Tous ses petits gestes auront un merveilleux effet à long terme, fais toi confiance. S’accorder une pause du FAIRE pour apprécier les joies d’ÊTRE.

Plus tu t’entraîneras en ce sens, plus cela deviendra tout à fait naturel pour toi. Et sans même que tu t’en aperçoives, la pleine conscience fera son entrée dans ton quotidien. Elle t’apportera un vent de calme intérieur et une multitude de petits et grands bonheurs, en pleine conscience de leur existence.

Je te souhaite de la paix dans tes pensées, paix dans tes paroles, paix dans ton cœur et paix sur la terre.

Namaste

Julie xx